PROTECTION INCENDIE
Whitepaper    22.02.2021     23225

Sommaire

INTRODUCTION

PROTECTION INCENDIE POUR LE MOBILIER D'ASSISE – UNE QUESTION DE COMPOSITION

B1 – UNE NORME TRÈS CONNUE, MAIS PAS TOUJOURS LA BONNE

TEST COMPOSITE CLASSÉ SELON LA NORME DIN 66084 – UNE MÉTHODE DE TEST
APPROPRIÉE POUR LES MEUBLES EN ALLEMAGNE

EN, BS, CAL ETC. – UN APERÇU DES NORMES INTERNATIONALES
LES PLUS COURANTES EN MATIÈRE DE SÉCURITÉ INCENDIE

DIGRESSION : TRAITEMENT DES SURFACES – UN APERÇU DES PROCÉDURES

LA PROTECTION INCENDIE CHEZ INTERSTUHL – UNE QUESTION GLOBALE

RÉSUMÉ ET CONCLUSION

FAQ

PROTECTION INCENDIE À L'ÉCHELLE MONDIALEDANS LE DOMAINE DE L'AMÉNAGEMENT INTÉRIEUR – CONTEXTE, NORMES ET MÉTHODES D'ESSAI

INTRODUCTION

La protection incendie revêt une importance particulière dans de nombreux domaines. Cependant, ce sujet a toujours donné lieu à certaines ambiguïtés et incertitudes. C'est pourquoi nous souhaitons vous apporter ici des précisions sur la protection incendie à l'échelle internationale, avec ses différentes normes et méthodes d'essai. Nous nous penchons notamment sur la certification B1, souvent mentionnée et exigée. Quels sont les critères à remplir pour obtenir cette certification ? Dans quels domaines la certification B1 est-elle applicable ?

La protection incendie est particulièrement importante dans les lieux accueillant un grand nombre de personnes. C'est pourquoi les grandes entreprises et les institutions publiques, telles que les organismes publics et les aéroports, doivent notamment traiter ce sujet avec une extrême prudence. Les zones d'entrée et d'attente ainsi que les couloirs représentent ici des zones importantes car elles servent également d'issues de secours.

La protection incendie est avant tout une question de prévention. En cas d'incendie, des vies humaines sont en jeu. Il est donc primordial de prévenir tout accident. Le mobilier joue ici un rôle important, en plus des mesures structurelles. Idéalement, un incendie ne devrait même pas se déclencher et le cas échéant, il ne devrait pas se propager ou alors très lentement et répandre le moins de fumée possible.

10 kg de mousse souple suffisent à générer plus de 20 000 m3 de fumées d'incendie dangereuses1. Par ailleurs, sur les quelque 500 décès annuels dus aux incendies en Allemagne, 95 % ont été victimes d'asphyxie en inhalant des gaz de fumée d'incendie hautement toxiques2.

Il est donc essentiel de connaître les propriétés de protection incendie du mobilier et des matériaux dès la phase de planification, de sélectionner et utiliser ces derniers en conséquence.

Dans les zones hautement fréquentées, la protection incendie est essentielle, en particulier en matière de prévention. Il est donc important de respecter les exigences en matière de protection incendie dès la phase de planification.

1 Dr. Otto Widetschek
2 Bundesverband Brandschutz-Fachbetriebe e.V. (Association allemande de protection contre l'incendie)

PROTECTION INCENDIE POUR LE MOBILIER D'ASSISE – UNE QUESTION DE COMPOSITION

En raison de leurs matériaux pour la plupart inflammables, les meubles rembourrés et les sièges traditionnels ne sont pas très adaptés à une utilisation sûre en termes de protection incendie. Il est toutefois possible de respecter différentes normes en modifiant la composition des matériaux. Les objectifs3 étant que les meubles

  • ne constituent pas une source d'inflammation à part entière, autrement dit, qu'ils ne puissent pas s'enflammer par eux-mêmes,
  • s'éteignent d'eux-mêmes,
  • dégagent le moins de fumée possible et
  • n'accélèrent pas la propagation d'un incendie qui s'est déclaré.

L'une des difficultés consiste notamment à équiper le mobilier en conformité avec la réglementation sur la protection incendie, sans pour autant faire de compromis sur leur confort et leur design.

Les exigences en matière de protection incendie du mobilier de collectivité sont régies par différentes lois et ordonnances et sont constamment adaptées et étendues.Les principales ordonnances dont les architectes, les concepteurs et les exploitants doivent tenir compte en Allemagne sont :

  • l'ordonnance sur les lieux de rassemblement,
  • les ordonnances sur les bâtiments publics,
  • les ordonnances sur les constructions d'hôpitaux
  • et la recommandation « charges calorifiques dans les issues de secours » émise par l'AGBF fédérale.

Pour garantir la protection incendie des meubles, la question n'est pas tant celle des différents matériaux utilisés que celle de la combinaison de tous les matériaux utilisés pour la fabrication des meubles. Des ordonnances telles que celle sur les lieux de rassemblement et celle sur les bâtiments publics régissent les exigences en matière de protection incendie des objets que les architectes, les concepteurs et les exploitants doivent prendre en compte en Allemagne.

3 EN1021 Partie 1 & 2

B1 – UNE NORME TRÈS CONNUE, MAIS PAS TOUJOURS LA BONNE

La norme B1 selon DIN 4102 catégorise le comportement au feu des matériaux et composants de construction. La norme DIN est une norme de construction ; elle est principalement destinée aux matériaux de construction tels que les matériaux d'isolation, les revêtements et les tuyaux. À ce stade, une distinction est faite entre les différentes classes de protection incendie.

La CLASSE DE PROTECTION INCENDIE A concerne les matériaux non combustibles.
Ceux-ci sont répartis en

A1 NON COMBUSTIBLE :

  • sans composants organiques,
  • sans composants combustibles.

A2 NON COMBUSTIBLE :

  • avec des composants organiques,
  • les composants combustibles peuvent être contenus.

La CLASSE DE PROTECTION INCENDIE B concerne les matériaux combustibles qui sont à leur tour subdivisés en

  • B1 : matériaux difficilement inflammables,
  • B2 : matériaux normalement inflammables et
  • B3 : matériaux facilement inflammables.

selon la norme DIN 4102-01 B1, la classification de protection incendie est testée avec un matériau placé à la verticale, auquel sont appliquées huit flammes de brûleur. Dans ce test, des échantillons plats sont enflammés pendant 10 minutes afin de tester la résistance à la flamme du matériau. En raison de leur taille, les meubles sont déjà exclus.

Comment cela peut-il être possible ? Dans de nombreux appels d'offres et projets de construction, la certification B1 est exigée pour le mobilier utilisé. Or, on pourrait conclure que si le mobilier est composé exclusivement de matériaux certifiés B1, le composite devrait être affecté en conséquence à la classification de protection incendie B1. Mais cela ne tient pas compte des interactions possibles et du comportement au feu dans son ensemble. Pour les tests et la certification selon la norme B1, la distance par rapport à un autre matériau plat doit être supérieure à 40 mm4 – ce qui n'est pas le cas ou ne l'est que partiellement pour les matériaux et les rembourrages composites des meubles. Les meubles rembourrés sont considérés ici comme des « meubles isolés » et ne relèvent pas de la norme B1 sur les matériaux de construction.

La norme DIN B1 est une norme de construction. Elle établit la résistance à la flamme des matériaux de construction pris individuellement, mais pas celle des matériaux composites comme les meubles. Les meubles ne peuvent donc pas être conformes à la norme B1.

4 DIN 4102 B1

TEST COMPOSITE CLASSÉ SELON LA NORME DIN 66084 – UNE MÉTHODE DE TEST
APPROPRIÉE POUR LES MEUBLES EN ALLEMAGNE

La norme de construction des matériaux ne pouvant être transposée au mobilier de collectivité, des procédures et des normes de test spéciales sont prévues. Celles-ci diffèrent selon les Lands et le domaine d'application. Les normes les plus pertinentes en Allemagne sont les tests composites selon la norme EN1021 parties 1 et 2 et le test du coussin en papier, tous deux classés selon la norme DIN 66084. Ces normes ont pour objectif de parvenir à une classification des matériaux composites de rembourrage adaptée aux applications et aux risques. Celle-ci doit offrir la meilleure protection possible contre les incendies criminels négligents, délibérés et réduire le risque d'inflammation au minimum. Les tests consistent en trois parties :

TEST DU COUSSIN EN PAPIER :

  • Test selon la norme DIN 66084 classification P-a
  • Un coussin en papier de 100 g est brûlé sur un échantillon de test
  • Les flammes doivent s'éteindre d'elles-mêmes au plus tard après 15 minutes
  • La hauteur de la flamme ne doit pas dépasser 45 cm au-dessus du dossier et les bords latéraux ne doivent pas avoir été atteints après la combustion

TEST DE L'ALLUMETTE/ FLAMME DE GAZ :

  • Test selon la norme EN1021 Partie 2 (classification selon la norme DIN 66084 P-b)
  • Application d'une flamme de gaz simulant une allumette en combustion
  • Les flammes doivent s'éteindre dans les deux minutes qui suivent la suppression de la source d'ignition
  • Le feu couvant ne doit pas se propager à plus de 100 mm de la source d'inflammation

TEST DE LA CIGARETTE :

  • Test selon la norme EN1021 Partie 1 (classification selon la norme DIN 66084 P-c)
  • Application d'une cigarette rougeoyante sur l'échantillon de test
  • Pendant 60 minutes, le matériau ne doit ni s'enflammer ni se consumer progressivement.

EN, BS, CAL ETC. – UN APERÇU DES NORMES INTERNATIONALES
LES PLUS COURANTES EN MATIÈRE DE SÉCURITÉ INCENDIE

À l'échelle internationale, il existe différentes normes et tests portant sur les propriétés anti-incendie des meubles et sur la garantie de protection incendie. Les normes européennes (normes EN) sont par exemple valables dans tous les pays de l'UE, alors que les normes nationales telles que la Deutsche Industrie Norm (DIN) (par ex. la norme DIN 66084 pour les composites de rembourrage) sont uniquement valables en Allemagne. La norme européenne EN 13501, souvent mentionnée ou exigée, combine différents tests internationaux pour les produits et types de construction. Cependant, à l'instar de la norme B1 en Allemagne, elle ne convient pas aux matériaux composites et n'est donc pas utilisée pour classifier les meubles en tant que composites rembourrés. Vous trouverez ci-après diverses normes internationales, classées par catégorie (matériau de construction/type de construction vs. composite de rembourrage).

Union Européenne

EN 13501 « Objet Isolé en Feu » (OIF) :

  • Combine tous les tests verticaux de comportement au feu
  • Comporte un large éventail de classes et de combinaisons

Outre le comportement au feu, les effets secondaires sont également pris en compte ici :

  • Comportement au feu (classes A à F)
  • Production de fumées (classes s1 à s3)
  • Gouttes ou particules incandescentes (classes d0 à d2)
  • Norme de construction : produits et types de construction

EN1021 Parties 1 & 2 : test de composites de rembourrage (pour plus de détails, voir le chapitre 4)

  • Test selon la norme EN1021 Partie 1 = test de la cigarette
  • Test selon la norme EN1021 Partie 2 = test de l'allumette/ flamme de gaz
  • Test de composites de rembourrage

Grande-Bretagne

BS EN1021-1
BS EN1021-2

BS 5852 partie II Crib 5 / Crib 7:

  • Similaire à la norme DIN 66084 P-a ; à la place du coussin en papier, on utilise une pile de bois standardisée (Crib) avec un accélérateur de feu
  • Classification selon BS 7176 Faible danger
  • Test de composites de rembourrage

Autriche

ÖNORM B 3825 :

  • Application d'une flamme avec un brûleur au gaz butane
  • Classification propre (difficilement, normalement et facilement inflammable)
  • Test de composites de rembourrage

France, Belgique, Luxembourg

NF P 92 503-507 :

  • Application d'une petite flamme sur un échantillon au-dessus d'un radiateur, le temps de post-combustion et la zone détruite sont évalués.
  • Classification selon M1-M4
  • Norme de construction, classifiée mais aussi composites rembourrés

NFD 60-013 (article AM18)

  • Application d'une flamme sur une surface avec un brûleur au gaz propane équivalente à un coussin de papier de 20 g enflammé
  • Test de composites de rembourrage

Italie

UNI 9175 – 1IM :

  • Le brûleur est placé le long du joint entre le siège et le dossier
  • Une flamme y est appliquée trois fois pendant un certain temps : répartition des résultats en 3 classes (1IM, 2IM, 3IM) (résultat positif après 20, 80, 140 secondes)
  • Test de composites de rembourrage

États-Unis, Canada

California TB117 :

  • Test de la cigarette, qui est effectué sur l'ensemble du composite de rembourrage (voir le chapitre 4. : DIN 66084)

International

IMO A.652 :

  • Comparable avec le test de la cigarette et de la flamme de gaz EN1021-1&2-1&2 (voir le chapitre 4. : DIN 66084)
  • Test de composites de rembourrage

MATÉRIAUX/ COMPOSANTS MEUBLES REMBOURRÉS

EU

EN 13501 EN1021-1 & 2        

DE

N 13501 + DIN 4102 EN1021-1 & 2
+ DIN 66084
            
GB EN1021-1 & 2 +
BS 5852 Crib 5 / Crib 7
            

CH

EN1021-1 & 2        
F, B, L NF P 92 (F, B, L) EN1021-1 & 2
NF D 60-013
             *
USA

CAL TB 117   
IT

UNI 9175   

Test de la cigarette selon la norme EN1021 Partie 1    Test de l'allumette/flamme de gaz selon la norme EN1021 Partie 2   Test du coussin en papier selon la norme DIN 66084 P-a  * Test du coussin en papier Simulation avec flamme de gaz Test avec une pile de bois (Crib 5 / 7)

À l'échelle internationale, il existe diverses normes et procédures de test, qui sont divisées en normes transnationales (par exemple « EN » au niveau de l'UE) et en normes spécifiques à chaque pays (par exemple la norme industrielle allemande « DIN »). Là encore, il est important de faire une distinction selon le type de test ou de classification : certaines normes, comme la norme EN 13501, se réfèrent uniquement à des produits/types de construction individuels et ne sont pas adaptées aux meubles, tandis que d'autres testent les ensembles de rembourrage et catégorisent ainsi les meubles.

DIGRESSION : TRAITEMENT DES SURFACES – UN APERÇU DES PROCÉDURES

Les surfaces telles que le rembourrage peuvent être traitées de deux manières :

a) Ancrage dans les fibres pour un effet de longue durée. L'utilisation de fils ignifuges, par exemple, permet d'obtenir la certification B1. Cette méthode est la plus efficace et agit souvent pendant toute la durée de vie d'un matériau, mais elle est aussi très coûteuse.

b) Imprégnation ultérieure par traitement de surface. Ce traitement efficace est effectué au niveau des matériaux finis et reste moins onéreux que l'ancrage en profondeur des fibres. Selon l'objectif, cette méthode permet d'obtenir une résistance à la flamme de différentes classifications ou également un traitement antimicrobien des surfaces existantes.

Ancrage profond des fibres ou imprégnation ultérieure : le type de traitement de surface utilisé dépend beaucoup des matériaux à traiter ou à utiliser et de l'efficacité recherchée.

LA PROTECTION INCENDIE CHEZ INTERSTUHL – UNE QUESTION GLOBALE

Afin d'aborder la question de la protection incendie de manière globale et internationale, nos produits respectent de façon standard et presque sans exception la norme européenne EN1021-1&2 (classée selon la norme industrielle allemande DIN 66084 P-b et P-c).

Sur demande, nous pouvons aisément satisfaire d'autres normes internationales, telles que la classification P-a selon la norme DIN 66084 ou BS 5852 (Crib 5 et Crib 7). Nous y parvenons grâce à l'utilisation de matériaux ignifuges conformes à la norme DIN 4102-B1 en combinaison avec une mousse CMHR (Combustion Modified High Resilient) ignifuge ou un revêtement ignifuge (tissu de verre non combustible). Les matériaux favorisant la protection incendie sont ancrés directement dans les fibres ou appliqués sur les surfaces ultérieurement, selon le matériau et l'efficacité visée.

Afin de répondre aux exigences internationales importantes en matière de protection incendie, Interstuhl respecte la norme européenne EN1021-1&2 et la classification P-b et P-c de la norme allemande DIN 66084. Sur demande, nous pouvons également satisfaire d'autres normes internationales - entièrement selon vos exigences.

RÉSUMÉ ET CONCLUSION

Dans les zones hautement fréquentées, la protection incendie est essentielle, en particulier en matière de prévention. Il est donc important de respecter les exigences en matière de protection incendie dès la phase de planification.

Pour garantir la protection incendie des meubles, la question n'est pas tant celle des différents matériaux utilisés que celle de la combinaison de tous les matériaux utilisés pour la fabrication des meubles. Des ordonnances telles que l'ordonnance sur les lieux de rassemblement et l'ordonnance sur les bâtiments publics régissent les exigences en matière de protection incendie des objets que les architectes, les concepteurs et les exploitants doivent prendre en compte en Allemagne.

La norme DIN B1 est une norme de construction. Elle établit la résistance à la flamme des matériaux de construction pris individuellement, mais pas celle des matériaux composites comme les meubles. Les meubles ne peuvent donc pas être conformes à la norme B1.

À l'échelle internationale, il existe diverses normes et procédures de test, qui sont divisées en normes transnationales (par exemple « EN » au niveau de l'UE) et en normes spécifiques à chaque pays (par exemple la norme industrielle allemande « DIN »).

Interstuhl Büromöbel GmbH & Co. KG

Brühlstraße 21
72469 Meßstetten-Tieringen
interstuhl.com

Ernst Walter

Tél.: +49 7436 871 – 335
Mail: e.walter@interstuhl.de

FAQ

Puis-je faire tester un meuble selon la norme DIN 4102-1 B1 ?

Non. Seuls les matériaux individuels des meubles peuvent être testés. Cependant, comme ils peuvent interagir les uns avec les autres, la certification B1 ne peut pas être obtenue pour un meuble entier.

Quelle est la bonne norme de protection incendie pour les meubles en Allemagne ?

En Allemagne, les essais composites, classés entre autres selon la norme DIN 66084 (par exemple EN 1201), sont les normes correctes en matière de protection incendie des meubles.

Quelles sont les normes de protection incendie importantes pour le secteur international de l'ameublement ?

À l'échelle internationale, différentes normes s'appliquent à des pays spécifiques ou à des régions entières. La norme EN1021-1&2, par exemple, est valable dans l'Union européenne et est adaptée aux meubles. N'hésitez pas à nous contacter pour nous faire part de vos exigences individuelles : nous trouverons la solution qu'il vous faut.

Puis-je faire fabriquer des produits selon mes propres exigences et en fonction de certaines certifications ?

En principe, chaque produit peut bénéficier d'un dispositif spécial. N'hésitez pas à nous contacter pour savoir si nous pouvons répondre à vos exigences.

Qui contacter chez Interstuhl en cas de questions sur la protection incendie et d'exigences spécifiques ?

Vous pouvez nous contacter par e-mail à l'adresse e.walter@interstuhl.de ou par téléphone au +49 7436 871 – 335. Nous reviendrons vers vous dans les plus brefs délais et prendrons en charge votre demande.


125


          


Aperçu